«C’est quelle couleur pour toi ça ?»

Par Nicolas Deleplace

Certaines personnes ont du mal à intégrer le fait que nos visions soient différentes. On a beau expliquer que certaines couleurs, différentes pour les non daltoniens, sont identiques pour nous, il est des irréductibles qui n’assimilent pas l’idée.

J’ai moi-même souvent été exaspéré par cette question (trop) récurrente, et ai tout simplement ignoré la personne ou changé de sujet ! (Non ce n’est pas immature !)

En fait, si on essaye de se mettre à la place de ces personnes non familières au daltonisme, on peut se rendre compte à quel point c’est difficile à intégrer. Si vous n’avez pas découvert votre daltonisme dans votre première dizaine d’année d’existence, vous avez certainement même été confrontés à cette bizarrerie :

«  Les autres ne voient pas la même chose que moi  »

Difficile à assimiler, non ?

Mais alors que faire ?

Si vous avez la fibre pédagogue et la patience nécessaire pour laisser le temps à ces personnes de comprendre le mécanisme du daltonisme (souvent en expliquant à plusieurs reprises la même chose) tant mieux pour vous : c’est une très bonne méthode et d’expérience, je sais que les personnes avec lesquelles j’ai le plus passé de temps à expliquer le daltonisme sont par la suite devenues mes « émissaires », répondant à ma place aux questions lorsqu’elles se faisaient trop pesantes !

Mais, si vous n’avez pas le temps, pas l’envie ou pas la patience de vous expliquer, et que vous ne pouvez pas vous esquiver, alors que faire ?

Montrer aux autres sa vision

Pour répondre à cette interrogation, j’ai deux solutions, toutes deux simples et efficaces.

Les images préenregistrées

La première, celle que j’utilise depuis quelques années déjà, c’est tout simplement de montrer des images représentant une photo ou la vue classique est comparée aux vues des différents types de daltonismes.

Spectre des couleurs selon le daltonisme

« C’est comme ça que je vois »

Ces images sont soigneusement classées dans un dossier de mon téléphone, prêtes à être dégainées en cas de questions ! (Vous êtes libres de télécharger ces images et d’en faire bon usage)

Bien évidemment, comme je l’ai déjà expliqué ici, chaque daltonisme est unique, vous n’aurez donc pas des images représentant exactement votre vision. Pourtant, elles restent très parlantes.

L’application « SimDaltonisme »

Dans le même principe que les photos présentées ci-dessus, l’application SimDaltonisme (disponible gratuitement pour Mac et iOS) permet de montrer à ses interlocuteurs comment le daltonien moyen voit les choses de tous les jours.

Deuteranopie
Protanopie
Tritanopie
Vision normale

Oui, cette fois-ci ce ne sont pas des photos pré-enregistrées mais directement la caméra de votre appareil qui est utilisée. Vous pouvez donc montrer instantanément comment vous voyez votre environnement direct (attendez-vous à de nombreux (« Ah ouais c’est moche !», « je ressemble à ça pour toi ? » 😉 )

Avec de simples réglages, vous pouvez passer de la vision classique a des visions de deutéranope, protanope, ou tritanope, chacun sous une forme moyenne ou sévère. Vous aurez donc une palette de couleurs et quelques émoticônes affichées selon la vision choisie et vous pourrez passer en mode caméra pour montrer à votre entourage. Vous pourrez également enregistrer et partager les photos, ce qui est pratique pour partager sa vie de daltonien !

Pour les utilisateurs Android, Chromaglass permet une prise en charge similaire. Et pour ceux qui veulent vérifier que leur travail est lisible pour leurs collègues daltoniens (merci à vous !), le logiciel Color Oracle sera d’un grand secours.

Le principal souci de ces méthodes :

Certains d’entre nous ont, comme moi, plusieurs daltonismes, il est donc difficile pour nos interlocuteurs de « mixer » les deux images pour se faire une idée exacte de votre vision. Cela étant, le principal but ici étant de faire comprendre la différence de notre vision, ces deux solutions sont largement suffisantes.

Pour palier à cela, je pense créer un outil similaire (d’autant plus que le code de SimDaltonisme est en open source) dans lequel il sera possible de gérer son pourcentage de fonctionnement des cônes, afin d’avoir une version exacte de la vision de chacun (j’essaierai également de rendre accessible l’application pour les utilisateurs Android). Pour l’instant, l’application n’est qu’à l’état de projet, mes compétences en codage étant assez limitées !

Merci d’avoir lu cet article, j’espère qu’il vous a plu. N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux sociaux et à cliquer sur le bouton “j’aime”. Faites-moi part en commentaire de vos avis, je serai heureux d’en discuter avec vous!

%d blogueurs aiment cette page :